Actualité

Parlons bien, parlons droits !

Vous ne verrez plus le Dossier MDPH de la même manière !

Une mini-série pour comprendre les démarches administratives liées au l'handicap ou à la maladie !

Pour la première fois en France, le formulaire de demande de droits de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) est présenté de façon ludique et concrète. Cette mini-série vous aide à mieux le comprendre et vous l'approprier.

Elle a été écrite par Abda Abdelli et Noël Magis avec la participation de Damien DAVIDOFF et jouée par Magali Miniac et Abda Abdelli, actrice et acteur de la série Vestiaires, diffusée sur France 2.

#TerritoirePourTous

Cette action s'inscrit dans la démarche "Territoire 100% Inclusif" du Département de la Gironde et #TerritoirePourTous de Mobalib. En effet, elle permet de faciliter l'accès aux droits des personnes en situation de handicap ou de maladie. Elle favorise l'explication, la compréhension et, par extension, l'inclusion et l'accessibilité des démarches administratives !

Adda ABDELLI, comédien et co-scénariste vous en parle ...

Pourriez-vous vous présenter pour ceux qui n’ont pas la chance de vous connaitre ?

On me connaît comme comédien, scénariste et auteur mais je travaille aussi à la Mairie de Marseille.

La série Vestiaire, dont je suis co-scénariste, aborde le handicap de manière décalée sur le ton de l’humour. Elle a trouvé son accueil et son écoute puisqu’elle est diffusée depuis 11 ans maintenant sur France 2.

Je fais tout avec passion, envie et surtout légèreté. Je suis encré dans la réalité et touché par le sujet qui nous réuni aujourd’hui.

Pouvez-vous nous parler du projet avec la MDPH33 ?

C’est une série de 3 épisodes qui explique ce qu’est le Dossier MDPH, à  quoi il sert et combien il est important pour les personnes en situation de handicap.

L’idée est de désacraliser ce gros dossier de 20 pages qui fait peur à tout le monde. Il est gros parce qu’il prend en compte des situations particulières totalement différentes. Par contre, on ne remplit uniquement les parties qui nous concernent. C’est un peu comme au restaurant : la carte est faite pour des clients très différents mais tu prends uniquement ce que tu veux manger !

On est parti du cas concret d’une personne qui fait une « poussée » et découvre qu’elle a une sclérose en plaque. Elle va découvrir l’impact et les complications de cette découverte dans son quotidien et sa vie professionnelle. Mon personnage, va la guider pas à pas pour qu’elle découvre à travers son Dossier les droits et les dispositifs qui existent pour l’aider et l’accompagner.

Qu’est ce qui vous a séduit dans le projet ?

Ce projet m’a surpris à deux niveaux. J’ai découvert les hommes et les femmes investis qui sont derrière l’institution MDPH et j’ai pris conscience de l’utilité et de la pertinence de chaque information demandée dans ce Dossier.

Le projet était séduisant parce que le pari de rendre sexy un dossier administratif de 20 pages était grand.

L’explication c’est la base de toute compréhension et je pense que l’on peut tout expliquer en étant léger. Mais comment expliquer quelque chose que je n’avais moi-même pas compris !?

Il était important que je comprenne ce dossier et que je sois convaincu de son utilité. Nous avons rencontré les gens qui l’instruisent et l’avons totalement déconstruit. L’objectif était de mieux le comprendre, de saisir son intérêt et de mesurer l’impact de chaque question posée et de chaque réponse apportée.

Est-ce que mettre de l’humour sur le projet/sujet a été simple ?  Pourquoi avoir choisi de traiter le sujet sur le ton de l’humour ?

Il a fallu s’adapter. L’intérêt était réel. Nous avons eu carte blanche et avons opté pour la dérision et le jeu. L’humour fait rire et unit. Il permet aussi, de sortir du schéma traditionnel du handicap : celui de la plainte ou de l’admiration.

En quoi l’approche choisie peut avoir un impact positif auprès des personnes concernées ? (Le ton, la formule et le traitement)

Le rendu est décalé et accessible. L’humour sait très bien faire cela : il dépoussière et désacralise.

La formule est courte et dynamique. L’angle abordé est celui d’un handi qui conseille un autre handi. Je pense que les gens se reconnaîtront et qu’il sera plus facile d’obtenir leur écoute.

Nous avons tout repris de zéro pour aborder le sujet comme s’il nous était totalement inconnu. Nous reprenons quasiment chaque question, ligne par ligne, pour les expliquer, les vulgariser et les humaniser. Il s’agit de montrer que chaque question a un impact et permet de mieux comprendre notre situation pour mieux nous guider vers nos droits.

Pour conclure l’interview, que pourriez-vous ajouter ?

Je peux vous dire qu’aujourd’hui que je maitrise PARFAITEMENT ce dossier et en mesure pleinement sa qualité et son intérêt ainsi que l’expertise et la bienveillance de ceux qui l’ont pensé !

La bande annonce

Mini-série originale "Parlons bien, parlons droits !" - Teaser

Le lancement

Le lancement est prévu pour demain : jeudi 25 mars à 18h ! Un direct est organisé pour l'occasion et le Département de la Gironde vous présentera cette mini-série et animera aussi des débats.

Suivre le direct sur Facebook

Suivre le direct en streaming sur le site du Département de la Gironde